Le Love Brand est mort, vive le Love Brand !

Qui est ce jeune urbain, qui, depuis quelques années, diffuse sa manière de consommer dans la société ?
Il a moins de 35 ans et est né entre les années 1980 et 2000. Il se divise en 2 catégories : la Génération Y et la Génération Z. Il est paradoxal dans ses comportements. Difficile à cerner et à suivre, il est au coeur des décisions des marques et des enseignes. Pourquoi ? Selon Philippe Moati, cofondateur de l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation) “bien que ces jeunes urbains représentent moins de 5% de la population, c’est une classe influente” dont la “manière de consommer a tendance à se diffuser dans la société”.

lire plus
Portrait com si-2

Portrait com si-2

Si la relation agence – annonceur était un film, Si le métier de dir créa était un moment de la journée, Si le marketing était un objet du quotidien, Si la pub était un personnage de fiction, Si le métier de directeur clientèle était une chanson, Si le métier d’infographiste était une boisson, Si le métier de CM était un #, Et si la stratégie était un emoji, Et si la com était une contraction de 2 mots, Si la com était une devise

lire plus
Comment les influenceuses maquillent la communication cosmétique

Comment les influenceuses maquillent la communication cosmétique

Qui est ce jeune urbain, qui, depuis quelques années, diffuse sa manière de consommer dans la société ?
Il a moins de 35 ans et est né entre les années 1980 et 2000. Il se divise en 2 catégories : la Génération Y et la Génération Z. Il est paradoxal dans ses comportements. Difficile à cerner et à suivre, il est au coeur des décisions des marques et des enseignes. Pourquoi ? Selon Philippe Moati, cofondateur de l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation) “bien que ces jeunes urbains représentent moins de 5% de la population, c’est une classe influente” dont la “manière de consommer a tendance à se diffuser dans la société”.

lire plus
Les raconteurs racontés

Les raconteurs racontés

The Collective Story est très fier d’accompagner Rigoni di Asiago dans sa stratégie de communication .
Parce que Rigoni di Asiago c’est un beau roman, c’est une belle histoire …
Ce n’est pas une histoire de mode mais de conviction. Andrea Rigoni nous le raconte “Le choix des produits biologiques n’est pas une tendance, mais une attitude morale de respect et d’amour pour la nature, garant ultime de la santé et du bien être des consommateurs”. On aurait tous envie d’avoir l’honneur d’être à sa table quand il ajoute “Quand je fais un produit, c’est comme si j’inviterais un ami chez moi à manger”.
Apiculteurs à la base, le rapport à la nature de la famille Rigoni Di Asiago est fort. Le tout bio a donc été une évidence et le sera toujours. Leurs recettes, sont inspirées de recettes traditionnelles et familiales et leurs outils de production durables et respectueux de l’environnement.

lire plus
Parole de sioux !

Parole de sioux !

C’est l’histoire d’une agence et d’une marque.
Entre une agence et une marque, c’est un peu comme une histoire d’amour. Il y a un coup de foudre, une lune de miel, une routine, des up and down, des souvenirs précieux.
L’histoire de The Collective Story avec la marque Grolsch ne date pas d’hier ! Elle a conduit à bien des aventures, comme celle d’une de leurs campagnes.

lire plus
Portrait com si

Portrait com si

Si la relation agence – annonceur était un film, Si le métier de dir créa était un moment de la journée, Si le marketing était un objet du quotidien, Si la pub était un personnage de fiction, Si le métier de directeur clientèle était une chanson, Si le métier d’infographiste était une boisson, Si le métier de CM était un #, Et si la stratégie était un emoji, Et si la com était une contraction de 2 mots, Si la com était une devise

lire plus
La strategie 360

La strategie 360

De la stratégie découle un concept.
Un concept qui se décline sur autant de médias que définis stratégiquement.
Social media, influence, Out Of Home (publicité extérieure), Radio, Digital, Digital Out of Home, Télé.
Des messages qui doivent être viralisables, ROIst, médiatisables, expérientiels et vivants.
Tout un savoir faire et une expertise.
On vous la résume en une infographie : )

lire plus
L’alcool dans la pub : un véritable numéro d’équilibriste

L’alcool dans la pub : un véritable numéro d’équilibriste

Nous avons tous en tête ces pubs mythiques pour de l’alcool sur des affiches publicitaires. Et ses punchlines d’enfer aux allures de syllogisme “J’aime ma femme, j’aime la kronenbourg. Ma femme achète la Kronenbourg par six. C’est fou ce que j’aime ma femme” ou “La bière est nourrissante” et ces images de femmes qui allaitent. L’une boit de la bière, l’autre non. L’une est heureuse, l’autre triste. A vous de trouver laquelle…
Mais ce temps est fini et depuis 1991, la publicité pour l’alcool est légiférée.
Pourquoi ? Comment ? Et maintenant alors ? Une histoire intéressante et complexe dans laquelle toutes les passions de l’homme sont réunies.

lire plus
Au menu : le concept de la food tech en 5 bouchées

Au menu : le concept de la food tech en 5 bouchées

Food et tech. 2 mots qui pourraient sembler incompatibles ou ne s’inscrivant pas dans nos quotidiens. D’ici quelques années et cela va aller très vite, la food tech va devenir un sujet omniprésent. Pourquoi ? Parce que le nombre de startup planchant sur les problématiques de la nourriture gagne du terrain. Comment ? En se débattant avec des montages financiers assez instables mais créatifs. Cette croissance de la food tech est accompagnée de celle de la technologie. On vous présente la food tech, sur lit de digital et crème de communication . De quoi tailler une belle bavette.

lire plus
Consommation du jeune actif urbain : entre paradoxe et cohérence

Consommation du jeune actif urbain : entre paradoxe et cohérence

Qui est ce jeune urbain, qui, depuis quelques années, diffuse sa manière de consommer dans la société ?
Il a moins de 35 ans et est né entre les années 1980 et 2000. Il se divise en 2 catégories : la Génération Y et la Génération Z. Il est paradoxal dans ses comportements. Difficile à cerner et à suivre, il est au coeur des décisions des marques et des enseignes. Pourquoi ? Selon Philippe Moati, cofondateur de l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation) “bien que ces jeunes urbains représentent moins de 5% de la population, c’est une classe influente” dont la “manière de consommer a tendance à se diffuser dans la société”.

lire plus
Les enfants, dans la cour des grands de la communication

Les enfants, dans la cour des grands de la communication

Parce que les enfants possèdent leur propre pouvoir d’achat, qu’ils influencent les décisions d’achat de leurs parents et sont les consommateurs de demain, les marques en font une cible privilégiée. Les publicitaires, depuis plusieurs années, s’entourent de psychologues et de spécialistes du marketing pour essayer de comprendre le public auquel ils s’adressent.
Parce qu’enfant ne signifie pas grand chose, les stratégistes ont créé une “segmenculture”, permettant de segmenter et d’analyser le marché de nos DigiSapiens.
Parce que le monde des grands essaient de fusionner avec celui des Loltimists, il en ressort des concepts complexes et controversés …

lire plus
  Paramètres de confidentialitéConfidentiality Parameters AGENCE CONCEPTORY • info@conceptory.fr